La chataîgne

La chataîgne

Chataigne

La châtaigne, fruit du châtaignier, est contenue dans une bogue épineuse.  Celle-ci contient deux à trois fruits, l’amande, de consistance légèrement farineuse, à la chair ivoirine et douce.

Elle ne doit pas être confondue avec le marron, même s’il s’agit du même akène (fruit sec),: le marron n’est pas comestible et ne contient qu’une seule amande dans sa bogue.

On la trouve de septembre à février sur l’étal de nos primeurs, mais c’est en octobre et novembre qu’elle est la meilleure. C’est à cette période aussi que nous la ramassons lors de nos balades en foret.

La châtaigne fut longtemps la base de l’alimentation humaine dans de nombreuses régions. On appelait d’ailleurs le châtaignier « l’arbre à pain » mais aussi « l’arbre à saucisses » car les châtaignes servaient aussi à l’alimentation des porcs.

CAPITAL SANTE

La châtaigne est très énergétique puisqu’elle est 2 fois plus calorique que la pomme de terre ou la banane, à savoir 180 Kcal pour 100 grammes.

Il ne faut toutefois pas l’exclure de notre alimentation car elle est très riche en fibres et très rassasiante.
En plus, la majorité des lipides qu’elle renferme sont des acides gras insaturés, ceux qui chassent le mauvais cholestérol. À bon entendeur…

Sportifs ou abonnés aux coups de pompe de l’hiver, vous avez trouvé en elle votre panacée. Cette source généreuse de glucides lents renferme également une belle quantité de vitamines B, essentielles à la bonne assimilation de l’énergie.
La châtaigne est également un réservoir de magnésium, de potassium et de fer, nutriments indispensables au bon fonctionnement musculaire entre autres.

BIEN LES CHOISIR ET LES CONSERVER

Choisissez-les avec l’écorce bien brillante.  La châtaigne doit avoir un certain poids, gage que le fruit est plein et qu’aucun visiteur ne s’est attaqué à son contenu.

Conservez-les 2 à trois semaines dans le bac à légumes du réfrigérateur ou quelques jours dans un endroit frais
Une fois la coque incisée, elles peuvent aussi se garder au congélateur. Il suffira alors de les mettre à griller ou à cuire à la vapeur sans même les décongeler.

COTE CUISINE

Les châtaignes peuvent se consommer grillées sous la cendre ou dans des poêles trouées ou, plus simplement, bouillies ou grillées au four. Avant la cuisson, prenez soin de les inciser, assez profondément pour atteindre la seconde peau, avec un couteau. Un conseil : enfermez-les une dizaine de minutes encore chaudes dans du journal, elles seront d’autant plus faciles à décortiquer.

Côté salé, on l’aime en purée avec un peu de crème fraîche, en velouté garni de quelques champignons des bois et en accompagnement de nos gibiers ou de la traditionnelle dinde. N’hésitez à pas à utiliser les châtaignes grillées pour personnaliser vos salades d’automne.

Côté sucré, les confitures, mousses, charlottes et bavarois les adorent !  Et on ne les oublie pas non plus lorsqu’elles sont confites au sucre et cristallisées…délicieux marrons glacés.

Séchées, puis moulues, elles donnent une farine difficilement panifiable qui, mélangée, à hauteur de 30 % à 50 %, à de la farine de froment peut servir à faire du pain, des crêpes, des galettes et des pâtisseries.

Idées recettes à la châtaigne

 

3 Commentaires

  1. Bonjour,
    Je me demande si vous pourriez m’aider, je suis à la recherche de pâte de marrons confits… est-ce que vous auriez une idée d’un endroit où je pourrais trouver ça, à Bruxelles ou ailleurs en Belgique (oui, je suis à ce point désespérée) ? Merci beaucoup ! 🙂

    • Avez-vous déjà été voir chez Rob?
      Sinon, il y a la maison du marron ch de Warterloo à Ixelles. En descendant de la Bascules, sur votre gauche avant le premier feu. Je passe souvent devant mais n’y suis jamais rentrée…
      Vous me direz? Cela m’intéresse 🙂
      Belles fêtes de fin d’année, Sophie

LAISSER UN COMMENTAIRE