Le panais, légumes d’hiver

Le panais, légumes d’hiver

le panais

Le panais, légume d’hiver typique, est une racine blanchâtre au goût relevé. Il est hélas tombé dans l’oubli durant quelques décennies mais revient petit à petit sur l’étal de nos primeurs. Donnons-lui une petite chance. C’est un légume  » sucré  » qui rappelle un peu le céleri-rave en plus doux avec un petit goût de noisette.

HISTOIRE

Le panais était déjà cultivé au Moyen Âge. Il figure parmi la centaine de plantes cultivées dans les monastères. L’histoire du panais se confond en partie avec celle de la carotte, car la distinction entre les deux plantes, qui appartiennent à la même famille botanique, n’était pas toujours nette jusqu’à la fin de la Renaissance.

CAPITAL SANTE

Le panais est plus riche en vitamines et minéraux que sa cousine la carotte. Il est particulièrement riche en potassium avec 600 mg aux 100 g. Le panais est aussi une bonne source de fibres alimentaires.   100 g de panais représentent 55 calories (230 kJ).

ACHAT ET CONSERVATION

A l’achat, il faut toujours s’assurer que la racine soit ferme.  Les racines de petites tailles sont plus tendres et moins fibreuses. Le panais se conserve au frais ou dans le compartiment à légumes du réfrigérateur jusqu’à 4 semaines. 

EN CUISINEpanais

On le cuisine comme les carottes : bouilli, au jus, en purée, au beurre, en beignet, en chips, cru râpé, etc. Il a tendance à s’oxyder au contact de l’air, il faut donc le cuire immédiatement ou le mettre à tremper dans une eau citronnée.  Le panais n’a pas besoin d’être pelé.

RECETTES :

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE