La mangue

La mangue

Mangue

La mangue est à elle seule une invitation au voyage tropical. Et ce, tout au long de l’année ! Qui dit mieux ! Parmi les fruits exotiques, cette bombe à vitamines connaît un engouement croissant depuis une dizaine d’années. Bienfaits, apports nutritionnels de qualité, diversité de ses préparations…

Depuis l’entrée jusqu’au dessert, sous des apprêts originaux, ses saveurs s’épanouissent délicieusement.

L’AVENTURIERE DES 4 COINS DU GLOBE

Le tamoul man-gay traduit l’origine indienne de ce fruit. Le manguier aurait été introduit au Brésil par les Portugais au XVIIe siècle (qui lui ont donné le nom de manga). Cet arbre d’une quinzaine de mètres de haut, pouvant porter une centaine de fruits, fut ensuite acclimaté en Afrique de l’Ouest (alors colonies françaises), en Amérique du Sud, en Thaïlande, en Egypte, et en Afrique du Sud. La présence de ce fruit dans les 2 hémisphères en fait, ô bonheur, un produit sans véritable saisonnalité…chez nous !

UN DELICE COLORE ET PARFUME  A L’ANNEE

Les mangues officient donc sur les étals toute l’année, même si la période la plus recommandée se situerait entre mars et octobre. Mais à chaque saison, une variété :

– En Automne-Hiver, c’est essentiellement 2 variétés en provenance du Pérou, du Brésil, ou d’Afrique du Sud qui prévalent :

  • la « Kent », gros fruit ovale (800g) à peau jaune pigmentée de rouge
  • la « Tommy Atkins », plus petite, avec une peau rouge foncé tachetée de vert (moins chère car transportée par bateau, mais moins savoureuse aussi)

– Dès la fin Mars, rendez-vous avec la variété « Amélie », au calibre plus petit (300g), et à la peau vert orangé. Cette mangue est particulièrement parfumée. Elle nous vient tout droit de Côte d’Ivoire, du Mali, ou du Burkina Faso.

– Et à partir de Mai…certains connaisseurs pourchassent sur les marchés et chez les primeurs bio les petites mangues sauvages du Cameroun, qui sont un véritable délice !

Il existe près de 1000 variétés de mangues, mais quelques dizaines seulement sont commercialisées.

BOMBE VITAMINIQUE

Parvenue à maturité, cette « pêche des tropiques » présente une chair orangée et douce, fondante et suave, sucrée et juteuse selon les variétés.mangue La mangue est l’un des fruits les plus riches en carotène (ou provitamine A). Son taux (3mg/100g) est même supérieur à celui du melon ou de l’abricot, deux des fruits « métropolitains » les plus riches en provitamine A… Ce taux augmente avec le degré de maturation du fruit.

Elle est également bien pourvue en vitamine C (44mg/100g), soit un taux comparable à celui des agrumes. Attention, le taux de vitamine C décroit quand le fruit mûrit…

VALEUR NUTRITIONNELLE RAISONNABLE

L’apport calorique de la mangue se situe entre celui de la pomme et de la cerise. Ce qui en fait un fruit plutôt « light ». Ses 60 kcal/100g regorgent en plus de bienfaits nutritionnels : une mangue couvre en effet, 100% des ANC* quotidiens en vitamine A, et 65% des ANC en vitamine C.

LA CHOISIR

Ne vous fiez pas à la couleur de la peau pour juger de la maturité : certaines variétés, comme l’Amélie, peuvent rester vertes et être bien mûres. Assurez-vous que le fruit est exempt de meurtrissures. Tâtez-la délicatement : elle doit être souple sans être molle, et dégager une bonne odeur parfumée.mangue

LA CONSERVER

Une caractéristique de la mangue est de continuer à mûrir une fois cueillie. On peut donc choisir les fruits avant maturité complète et les laisser mûrir quelques jours, comme les avocats. Comme la plupart des fruits exotiques, la mangue déteste le frigo. Préférez donc la conservation à température ambiante.

LA DECOUPE/ LA DEGUSTATION/LA CUISINE

A LA CROQUE :un jeu d’enfant ! Tranchez-la de part et d’autre du noyau, quadrillez la chair avec un couteau sans entamer la peau, incurvez le fruit, et vous aurez un joli hérisson à déguster ! Vous pouvez aussi utiliser un « découpe-mangue » (oui on n’arrête pas le progrès), ustensile que l’on trouve dans les boutiques spécialisées (Alice Délice etc…) ou en VPC…

Idée : des cubes de mangues arrosés d’un filet de citron vert, et parsemés de quelques feuilles de basilic.

Attention !!! La mangue a la désagréable propriété de faire tourner le lait. PAR CONTRE, elle se mélange sans problème au yaourt et à la crème.

Réservée aux desserts ? Pas seulement, au contraire même, c’est avec une touche de salé qu’elle prend toute sa saveur et révèle ses arômes subtils : elle accompagne fort bien les viandes, les poissons, les crustacés et les coquillages. Très présente dans la tradition culinaire indienne, elle s’accorde à merveille avec les curries de poulet, de porc, de canard ou de poisson. Un incontournable chutney et c’est divin ! Tout comme des brochettes de scampis ou de Saint-Jacques intercalées de cubes de fruits…..

LA MANGUE EST UN VRAI SOLEIL CULINAIRE A PORTEE DE MAIN…

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE