Flower Power – Les fleurs passent à table

Flower Power - Les fleurs passent à table

Flower Power – Les fleurs passent à table

C’est le début de la belle saison… Fini la grisaille, pimentez votre quotidien culinaire, égayez les 4 coins de l’assiette. Les fleurs n’ont pas que des couleurs et des senteurs, elles ont aussi du goût ! Alors laissez-vous tenter par la « Fleur attitude » 😉 En plus de les offrir, vous pourrez désormais les manger !

D’où ça vient ?

Marc Veyrat ça vous dit quelque chose ? L’un des tout grands chefs français planqué dans ses belles montagnes de Savoie ?
Et bien c’est un peu l’instigateur du phénomène, qui certes avait déjà plu ces dernières années, mais qui prend définitivement de l’ampleur en 2008… Allez savoir…. Le rire, les ripailles simples et bon enfant, les escapades bio, les fleurs… La tendance est aux valeurs simples. LESS IS MORE. Le grand Marc a donc réinventé la cuisine façon « fleur attitude » avec ses fleurs d’altitude. Mais les Romains (encore eux) se régalaient déjà de bourrache et de souci. Les Rois du Moyen-âge faisaient eux, la part belle aux roses, qui tenaient une place importante sur leurs tablées festives.

Flower Power - Les fleurs passent à table

Comment ?

Et bien si vous avez la chance d’avoir un jardin ou un balcon digne de ce nom, lancez-vous ! Une multitude de plants et autres sachets pratiques de graines de fleurs comestibles sont désormais à votre portée dans toutes les bonnes jardineries. Le truc sensé est de n’utiliser ni pesticide, ni produit chimique… genre « bio attitude » quoi, et ça vous connaissez déjà. Il faut aussi bien protéger les pétales des émissions polluantes (pour éviter l’arrière-goût pot d’échappement par exemple).

Concernant la cueillette, pensez à vous éloigner au maximum des zones de passage, et SURTOUT, renseignez-vous sur les espèces comestibles (comme pour les champignons). Certains spécimens sont effectivement très toxiques, voire mortels… On ne badine pas avec les fleurs… Ces précautions prises, à vous le plaisir du ramassage fleuri !

Enfin, pas de balcon, pas d’envie d’air pur, il reste évidemment les sachets de pétales « tout prêts », dont la vente s’est largement étendue un peu partout, grandes surfaces, primeurs, épiceries fines, magasins d’alimentation bio, etc… Sachez en gros que les capucines, les pensées, les roses et les soucis sont les fleurs comestibles les plus faciles à trouver.

SOS Mode d’emploi ?

Ah, je vous vois venir… C’est certain, les fleurs pourraient faire l’objet d’un grignotage « prêt à consommer » hype par excellence, mais bon, un peu de préparation en plus, une petite dose de patience, et une jolie idée autour d’un plat rendront un peu plus hommage à ces petites choses précieuses.

Consommées fraîches, en salade, elles apportent une touche d’originalité lors de dîners printaniers, en amoureux ou entre
amis. Les fleurs de Jacinthe sont meilleures cuites. En beignets ou en tempura par exemple. Même chose pour les fleurs d’acacia.

Ces deux dernières variétés possèdent un arrière-goût particulièrement subtil. Egayez vos omelettes avec du lys rouge ou des soucis. Epatez la famille avec quelques violettes rajoutées à la préparation d’une terrine, de financiers ou de petits sablés. Plus originales encore, les saveurs du coquelicot (souvent utilisé dernièrement par les meilleurs chocolatiers) et de la pensée se marient merveilleusement à une salade de fruits.

Et là, le coup de grâce, la touche citronnée du géranium ou de la primevère dans les crèmes dessert ou les cakes… Autre très chouette customisation des fleurs, les pétales cristallisés au sucre, un petit bonbon chic et gourmand.

Flower Power - Les fleurs passent à table

Attention danger !

Les fleurs c’est fun, mais elles nécessitent un peu de sérieux dans la manière de les appréhender gastronomiquement parlant. Toutes les fleurs ne sont pas, en effet, bonnes à utiliser en cuisine… Prenez garde, certaines espèces sont toxiques. Voici quelques spécimens à proscrire absolument de votre assiette : – le muguet, la jonquille, les narcisses, le sureau, l’arum, l’anémone, le bouton d’or, la belladone, la cigüe, l’iris, la clématite, le cyclamen, le genêt, le laurier rose… Dans tous les cas, au moindre doute, procédez comme avec une cueillette de champignons sauvages, filez tout droit chez votre pharmacien, qui lui dispose d’ouvrages poussés sur la question, et saura donc vous renseigner au mieux.

Plus d’infos ?

De nombreux ouvrages existent sur le sujet, ou « fleurissent » dans les rayons des libraires serai-je tentée de dire… La Cuisine des Fleurs (ACR Editions) Jardins de fleurs pour les gourmands (Editions du Chêne) Délices de fleurs (Somogy) Etc…

Flower Power - Les fleurs passent à table

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here