Alimentation et Cancer

Alimentation cancer

Geneviève De Jonghe, infirmière en Chef à Bordet nous propose de parler ‘ Alimentation et Cancer ‘

Ce sujet est controversé quelquefois mais de nombreuses études épidémiologiques ont montré qu’il est évident que l’alimentation est un des facteurs les plus importants pour ce qui est de déterminer un lien entre notre alimentation et le cancer.

Mais attention ! Le terme « anti-cancer » est un raccourci abusif et trompeur. Aucun aliment particulier ne peut à lui seul s’opposer au développement du cancer. Se focaliser sur un aliment donné peut conduire à des troubles digestifs voire des effets toxiques en cas de consommation excessive !

Il ne faut en effet pas perdre de vue l’importance d’une alimentation diversifiée et équilibrée !

Néanmoins, on peut dire que l’alimentation a un certain rôle dans l’apparition et le développement de cette maladie.  Nos mères avaient raison d’insister pour que nous mangions des légumes. Une foule d’études démontrent que la consommation de légumes variés est excellente pour la santé; elle contribue entre autres à diminuer le risque de cardiopathie et de cancer.

Saviez-vous qu’une plus grande consommation de fruits et de légumes pourrait ajouter des années santé à votre vie? Les personnes qui consomment au moins cinq portions de fruits et de légumes chaque jour sont en effet moins susceptibles de contracter une maladie.

Près du tiers des cancers sont liés à la nourriture, à l’inactivité physique et à l’obésité. Grâce à une bonne alimentation, à l’activité physique et au maintien d’un poids santé, vous pouvez réduire votre risque de souffrir d’un cancer. S’il n’existe pas d’aliments à éviter absolument, certains consommés en excès peuvent présenter des dangers tandis que d’autres sont reconnus ayant une action protectrice.

Par exemple, on sait que dans des pays où l’alimentation est relativement différente de la nôtre, comme les pays de
l’Afrique du Nord ou en Asie, en Thaïlande, en Chine, au Japon, il y a des endroits entiers où certains cancers, qui sont très fréquents en Occident, comme le cancer de la prostate ou le cancer du sein, n’existent quasiment pas. La principale différence est l’alimentation.

Chez les peuples aux faibles taux de cancer, la forte consommation de végétaux est un allié clé. L’ouvrage du Dr Béliveau (l’Assiette anticancer ») fait aussi l’éloge de certaines épices, du soya, du chocolat noir, du vin rouge.

«On sait maintenant que le curcuma, le thé vert, le soya, le chou et l’ail, par exemple, sont associés à une réduction de l’incidence du cancer», dit le Dr Béliveau. Et si l’on y réfléchit, ce que l’on ingère trois fois par jour, à répétition, a fatalement un impact majeur sur notre organisme.

Selon le Docteur David Servan Schreiber, le cancer s’est accéléré depuis la fin de la 2ème guerre mondiale et notamment dans nos assiettes « occidentales ».

  • L’augmentation de sucre.

Savez-vous que nous consommons jusqu’à 70 kgs de sucre par habitant par an contre 2 kgs par habitant par an il y a un siècle ?? Aujourd’hui, il y a du sucre dans presque tout ! Et le sucre est le principal carburant de la cellule cancéreuse.

Pour rappel, la cellule cancéreuse est une cellule anormale qui se développe au détriment des autres cellules (normales)

  • Les graisses animales :

Le changement a eu lieu dans l’alimentation des animaux qui mangeaient de l’herbe et qui, depuis la 2ème guerre mondiale, mangent à présent du soja et du maïs, aliments très riches en graisse oméga 6 mais pauvres en graisse oméga 3 qui elle, était très fréquente dans l’herbe ! La chaîne alimentaire, ainsi perturbée,  a favorisé les réactions d’inflammation dans le corps or on sait que la cellule cancéreuse a besoin de ce type de réaction pour se multiplier plus vite. Il faut donc veiller à un juste équilibre entre les omégas 6 et omégas 3.

  • Les produits chimiques dans notre alimentation :

ceux-ci ont envahi notre alimentation et notamment les pesticides ! Ce qui ne veut pas dire qu’il faut s’alimenter bio car l’apport positif de certains aliments comme le brocoli par exemple, est plus important que l’inconvénient des pesticides !

Amimentation Cancer
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here