Le champagne s’apprécie aussi en été !

Le champagne s’apprécie aussi en été !

Le champagne s’apprécie aussi en été !

Je ne sais pas si c’est votre cas, mais moi, un verre de bulles, cela me fait toujours fort plaisir ! Et je ne suis certainement pas la seule puisque la Belgique se positionne en 5e place dans le tableau des exportations de France.
Nos préférences vont vers le brut (91.5%), les rosés (3.4%) et le demi-sec (2.4%).

La majorité d’entre nous apprécient le Champagne en apéritif, mais le Champagne est un vin à part entière, riche de son immense diversité en termes de cépages, de terroirs, d’assemblages, de durée de maturation et de dosage.  Il peut facilement accompagner tout un repas.

L’assemblage : mélange des crus, des cépages et des années

Les cépages ont leur importance dans les arômes finaux du Champagne, ils permettent de créer des contrastes :

  • Le Chardonnay apporte des notes de fleurs, d’agrumes et de fruits jaunes…, un univers de finesse et fraîcheurLes Blancs de Blancs sont élaborés uniquement avec du Chardonnay. Vous retrouverez toujours une belle longueur en bouche et une fraîcheur qui remplit le palais de notes crayeuses ou citronnées.
  • Le Pinot Noir apporte des notes de fruits rouges, de fleurs et de fruits secs…, un univers de puissance et de complexité.
  • Le Meunier apporte des notes de fruits blancs, fruits rouges et agrumes…, un univers fruité tout en rondeur.

Les Champagnes blancs de noirs s’avèrent très frais et très agréables, toujours en raison de la position septentrionale du vignoble.

Le dosage : apport d’une dernière touche d’arôme

Le dosage correspond à l’ajout d’une petite quantité de sucre, dissous dans du vin, lors de la dernière étape de l’élaboration avant le bouchage définitif.

Cette dernière touche fera la différence entre :

  • doux (min 50 g par litre)
  • un demi-sec (32 à 50 g par litre)
  • sec (17 à 32 g par litre)
  • extra-dry (12 à 17 g par litre)
  • un brut (max 12 g par litre)
  • un extra-brut (max 6 g par litre)
  • brut nature (max 3 g par litre)

La couleur : déclinaison du jaune au blond doré, en passant par le jaune paille ou l’or gris, et même en rosé

Mais comment obtient-on du champagne rosé ?

  • Les Champagnes rosés sont obtenus par assemblage.  Cela consiste en l’ajout de vin rouge d’appellation Champagne.
  • Les Champagnes rosés obtenus par saignée ou macération : cette méthode intervient à l’époque des vendanges. Les raisins de Pinot Noir ou de Meunier, habituellement pressés délicatement en un temps très court pour éviter toute coloration de leurs jus, sont laissés à macérer dans le pressoir ou en cuve pendant plusieurs heures. Le jus de goutte, rosé, qui s’écoule du pressoir ou de la cuve est ensuite vinifié selon la méthode d’élaboration champenoise.

Les associations : révéler des associations étonnantes

Découverte de quelques association d’été lors d’un lunch chez ‘Les Filles, atelier culinaire’. Au menu :

Sushi boule de saumon, avocat et framboises

-> un Champagne rosé

Soupe froide de concombre chèvre tomate

-> un Champagne brut à dominante de pinot noir ou de meunier

Volaille farcie au pesto de pistaches

-> un Champagne brut blanc de blancs ou à dominante de Chardonnay

Tiramisu aux fraises

-> un Champagne demi-sec

Plus d’info sur : http://www.champagne.be

La brochette de fruits, une idée simple et sympa pour vos apéritifs d’été

Lors d’un apéro Moët et Chandon, il nous a été proposé dans de grands verres ‘piscine’ une association Champagne et fruits.
Une brochette de boules de melon ou d’un quart de poire ?
J’étais plus tentée par le melon et au final, j’ai plus apprécié la poire !  Et vous?

Plus d’info sur : http://www.moet.com/prehome

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE