Spaghettis d’épeautre aux artichauts | Zoom sur la visite de l’usine Soubry

Spaghettis d’épeautre aux artichauts | Zoom sur la visite de l’usine Soubry

Spaghettis d’épeautre aux artichauts

Spaghettis d’épeautre aux artichauts une recette de pâtes
C’est lors de la visite de l’usine Soubry à Roeselare, dont je vous parle plus bas dans l’
article, que jai découvert les spaghettis d’épeautre. J’avais déjà croisé en magasin ce paquet vert, mais je n’avais jamais acheté ce produit. De retour de la visite, les bras chargés de pâtes et autres produits de la marque, je me lance dans la préparation des Spaghettis d’épeautre aux artichauts.

L’épeautre est une céréale ancienne. C’est le prédécesseur du blé actuel. Les pâtes à l’épeautre contiennent du gluten. Le goût est très subtil et s’adapte à toutes les recettes.

Saviez-vous que la forme des pâtes ‘spaghetti’ est la préférée des belges ? Avec plus de 22% des parts de marché, suivis des ‘Penne’ avec 11,6%.

Serait-ce dû à notre spag bolo national ? C’est d’ailleurs cette recette qui est sur le haut du podium en termes de préférence ! Lire la recette de notre bolognaise >>

Votre marché :

  • 375 g de spaghetti fin d’épeautre Soubry
  • 3 beaux gros artichauts cuits
  • 3 c à s d’huile – j’ai utilisé de l’huile de Colza mais une bonne huile d’olive serait également parfaite
  • 2 échalotes finement émincées
  • 1 gousse d’ail émincée
  • 3 tomates
  • 15 cl de vin blanc
  • Parmesan fraichement râpé
  • Sel et poivre du moulin

Temps de préparation 20 minutes | Temps de cuisson 20 minutes | Facile | 4 personnes

La préparation des Spaghettis d’épeautre aux artichauts

Nettoyez les artichauts et récupérez la chair des feuilles ainsi que le cœur en prenant soin de bien retirer tout le ‘foin’, les petits poils qui se trouvent au centre du légume.

Spaghettis d’épeautre aux artichauts

Faites revenir les échalotes et l’ail dans l’huile, ajoutez les artichauts, les tomates et laissez confire quelques minutes. Déglacez avec le vin blanc, salez et poivrez et poursuivez la cuisson à feu doux.

Spaghettis d’épeautre aux artichauts

Faites cuire les pâtes en suivant les instructions sur le paquet.

Servez les pâtes recouvertes de sauce et parsemées de parmesan. Bon appétit !

Spaghettis d’épeautre aux artichauts

Astuce

Faites cuire les artichauts à la vapeur ou à l’eaupendant au moins 45 minutes, cela dépendra de la taille de ceux-ci. Il est plus facile de récupérer la chair lorsque celle-ci est bien cuite.

Si ce n’est pas la saison des artichauts, vous pouvez utiliser ces légumes en bocaux à l’huile ou surgelés 😉

Spaghettis d’épeautre aux artichauts

Visite de l’usine Soubry à Roeselare

Pour tout vous dire, je ne savais pas que Soubry était une marque de chez nous, 100% belge. Après réflexion, je me suis rappelée que lorsque j’étais petite, il y a bien longtemps, chez mes grands-parents lorsque l’on mangeait des pâtes, c’étaient des Soubry. C’était bien avant de trouver des pâtes de marque italienne en abondance dans nos super-marchés.

Visiste de l'usine Soubry

Soubry est donc bien une marque belge et ce depuis 1921. Son fief est à Roeselare en Flandre Occidentale et c’est toujours la famille Soubry qui en est au commande et ce pour la 3e génération. Soubry est le seul fabricant de pâtes en Belgique, 400 collaborateurs œuvrent pour que la marque soit leader sur le marché des pâtes sèches en Belgique.

Visiste de l'usine Soubry

Lors de la présentation de l’entreprise et des produits, on apprend que pour faire des pâtes qui gardent de la mâche, il faut utiliser du blé dur. Et qu’en Belgique, on ne cultive que du blé tendre. Tout le blé est donc importé, notre météo ne permettant pas l’agriculture de ce type de céréale.

data:text/mce-internal,content,%3Cimg%20class%3D%22alignnone%20size-full%20wp-image-25746%22%20src%3D%22https%3A//www.tomate-cerise.be/VP_tomatecerise/wp-content/uploads/2018/06/visite-usine-soubry-9.jpg%22%20alt%3D%22Visiste%20de%20l%27usine%20Soubry%22%20width%3D%22696%22%20height%3D%22450%22%20/%3E

Une cargaison qui arrive en bateau…

Visiste de l'usine Soubry

En route pour la visite de l’usine avec Greg du blog Cookandroll et Arthur du blog belgeunefois

Visiste de l'usine Soubry

Visite de la chaine de production

Nous commençons la visite par le ‘moulin’ qui s’étend sur plusieurs étages.

Visiste de l'usine Soubry

Ici, on sépare l’enveloppe du grain.

Visiste de l'usine Soubry

On mout le grain en farine. Celle-ci est ensuite dispatchée via des tuyaux à son point de destination.

Visiste de l'usine Soubry Visiste de l'usine Soubry

Ensuite, nous nous rendons sur l’impressionnante chaine de production.

Le processus de production est relativement simple puisque seuls deux produits sont utilisés dans la recette : la farine et l’eau. Tout est automatisé, j’adore entrer au cœur de l’action et comprendre le cheminement de l’eau qui se mélange à la farine pour devenir pâte.

Visiste de l'usine Soubry

La pâte qui passe dans des matrices pour avoir une forme.

Visiste de l'usine Soubry

Les matrices, moules, déterminent la forme de la pâte. En fonction de la matière de la matrice la texture de la pâte est différente. Les moules en bronze donne des pâtes plus artisanales, elles sont d’ailleurs présentées dans la gamme sous le nom de ‘rustica’. Les moules en téflon donnent une pâte plus lisse.

Visiste de l'usine Soubry

Visiste de l'usine SoubryDes séchoirs

D’énormes séchoirs… Jusqu’à l’emballage où tout est aussi automatisé.

 Visiste de l'usine Soubry

L’usine ne fabrique pas que des pâtes, on y fabrique également de la farine que l’on retrouve sous la marque Soubry et Anco.

Merci à l’ami Greg, du blog Cook and roll pour le lift !

Article réalisé en partenariat avec Soubry

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE